On garde encore à l´esprit le style vestimentaire des rappeurs et breakdanceurs de 1980 à 1990. Des décennies plus tard que reste-t-il des fameux baggys, shirts oversize et accessoires bling bling ?

S´intégrant au mouvement de contestation de l´époque, la  mode Hiphop a su transcrire le feeling de ses adeptes. Aux antipodes des coupes classiques, les vêtements urbains voulaient véhiculer un message, une prise de position des outsideurs face à la société. Ample et colorée la Big Fashion, pour reprendre l´expression des rappeurs, n´était pas faite pour passer inaperçue.   Elle était ce signe de reconnaissance provenant de la rue.

Qu´est-ce qu´il fallait voir derrière ces jeans géantissimes portés sans ceintures, ces sweaters frôlant les genoux et ce trop plein de bling bling ? Hé bien beaucoup de choses ! Un hommage aux ascendants noirs réduits à l´esclavage. Une pensée pour les frères condamnés à mort et à qui l´on retirait leurs ceintures dès qu´ils arrivaient en prison. Un tribut aux enfants du ghetto contraints de porter les habits trop larges de leurs ainés. Une allusion à l´or et aux diamants africains pillés sans relâche. La liste est longue. Repris au quatre coin du monde, le dress code hip Hop est devenu la norme au sein des populations marginalisées avant d´être repris par les classes favorisées. Cherchez l´intrus…

Et aujourd´hui?

Face au succès des coupes hiphop, certaines marques de luxe ont voulu mettre leurs grains de sel (Vuitton, Gucci, Balmain) dans cette Big Fashion et s´attirer les faveurs des artistes internationaux. La mode est un business comme un autre. Quid des générations HipHop et breakdance actuelles? Continuent-elles encore sur cette lancée?

« Il n´y a plus vraiment de dress code aujourd´hui, aussi étonnant que cela puisse sembler. Les jeunes breakdancers et artistes hiphop s´habillent comme ils veulent à présent. Si vous êtes fans des vêtements de l´époque vous les porterez, autrement vous allez vous orienter vers le style qui vous correspond le mieux » explique Amine Wakrim, Responsable national du HipHop et disciplines assimilées.

Une tendance observable un peu partout y compris chez les professionnels du showbusiness. « La seule tendance qui est restée inchangée dans le breaking, c´est de danser avec les poches retournées pour signifier le manque de moyens des jeunes, autrement chacun porte ce qu´il veut » reprend-il.

Il est vrai que même dans les hautes sphères, des artistes comme Kanye West ou Jazzy n´hésitent plus à porter des costumes bien taillés ou des polos preepy sans que cela n´altère les messages de leurs musiques. Idem pour les rappeuses, dont les garde-robes hétéroclites concentrent autant de tenues coutures que casual chic. Le HipHop s´embourgeoiserait-il un chouia? Impossible d´émettre un avis tranché sur ce point, cependant une chose est sûre : la mode suit l´évolution des esprits et découpe ses patrons sur les grandes lignes mondiales. Baggy pants hier, jeans ajusté aujourd´hui…le combat reste identique !

Categories:

Tags:

Comments are closed