« La médecine alternative émane du désir de se rapprocher de la nature »

Les soins alternatifs séduisent par leur approche holistique.  Orientés sur le bien-être du corps et de l´esprit, ils ont gagné en notoriété ces dernières années. Une spécialiste nous aide à faire le point.

Financière à l´origine, Leila Ben Jelloun s´est orientée vers la nutrition et la naturopathie par coup de coeur. Après une formation pointue, elle fonde un centre dédié à l´amincissement et à l´accompagnement des personnes. De son avis, l´engouement pour l´ensemble de ces méthodes traduit surtout l´envie d´assainir nos modes de vies. Vont-elles remplacer la médecine classique pour autant rien n´est moins sûr…

On a tendance à opposer médecine conventionnelle et traitements alternatifs. Les deux ne peuvent-ils pas aller ensemble tout simplement au nom du bien-être des patients ?

 Absolument. Ce sont deux métiers différents mais complémentaires. La médecine conventionnelle pose un diagnostic et prescrit un traitement médical approprié. La médecine alternative quant à elle intervient sur deux volets. Pour les pathologies graves, son intervention se limite à aider le patient à mieux gérer sa maladie, notamment à travers la gestion des effets secondaires de certains traitements. Par contre, son champ d’intervention principal est la prise en charge des pathologies non graves, qui représentent l’essentiel de nos soucis quotidiens de santé. Par exemple, les problèmes bénins de digestion, les tensions musculaires, les troubles du sommeil, etc.).


De plus en plus de  nouvelles pratiques sont évoquées comme la gemmothérapie, l´aromathérapie, l´iridologie (…).  Se valent-elles toutes ?

Précisons tout d’abord que les pratiques que vous avez citées ne sont pas nouvelles. A l’exception de la gemmothérapie qui existe depuis une cinquantaine d’années, elles ont été pratiquées depuis plus de 3000 ans! Elles sont de plus en plus populaires de nos jours, grâce notamment à la prise de conscience collective de l’importance des traitements naturels pour les pathologies bénignes. La médecine alternative adopte une approche holistique qui aborde le bien-être de l’humain sous plusieurs angles. Donc en fonction des soucis de santé rencontrés, nous pouvons recourir à autant de pratiques que nécessaire.

Est-ce que les résultats de ces traitements seront les mêmes pour tous? 

L’efficacité d’un traitement thérapeutique est effectivement variable selon les personnes, pour des raisons physiologiques, psychiques ou comportementales. C’est le cas d’ailleurs pour tout type de traitement, qu’il soit conventionnel ou alternatif. Pour maximiser son efficacité, le choix du traitement ou de la pratique thérapeutique dépendra d’abord de ces aspects spécifiques au patient. Ensuite, la multitude des options existantes nous permet, si cela est nécessaire, de modifier le traitement selon l’efficacité constatée.


Les gens se tournent de plus en plus vers les pratiques alternatives, pourquoi ? Est-ce une bonne chose ? Oui, en effet, nous remarquons un attrait croissant pour la médecine alternative. Cette tendance émane du désir de se rapprocher de la nature. Une prise de conscience environnementale, un mode de vie axé sur une alimentation saine tout en évitant les produits et additifs chimiques nocifs pour la santé. C’est évidemment une excellente démarche dans l’absolu, à condition toutefois de ne pas considérer la médecine alternative comme une concurrente ou pire, une remplaçante de la médecine conventionnelle! Certains patients y recourent en état de désespoir après avoir suivi des traitements médicaux infructueux. La médecine alternative ne va pas faire de miracle. Comme je l’ai déjà dit, elle intervient en complément avec la médecine conventionnelle pour améliorer l’état de santé du corps. Elle permet ainsi de renforcer notre organisme pour qu’il retrouve ses propres capacités immunitaires, souvent dégradées par un mode de vie malsain.

Categories:

Tags:

Comments are closed